Recherche

Catégories

Partager mon blog

Tous les articles

Ecoutez, vous aimerez aussi...

 

Lettre de Sartre à De Beauvoir

 

Très chère,

Je me résous à t’écrire puisque je n’ose pas te déclarer clairement tout ce à quoi je pense, et ce que je ressens.

Je n’aime pas forcément l’idée qui me pousse à te dévoiler mes pensées, car aussi perfide que perspicace, elle n’aspire qu’à me découvrir face à toi et donc offrir à ton jugement les sentiments qui nous lies.

Je vais m’en résoudre simplement à m’éloigner de ton être et de ma propre conscience en utilisant le vouvoiement comme barrière à des idées si faibles face à un tel discours.

 

Ainsi je vous écris mademoiselle dans l’espoir d’être compris. Je ne sais si mes mots seront les bons, mais j’espère que ma démarche illustrera mon esprit sans  vous faire pousser de cris. Je vous transmets mademoiselle mes meilleurs avis de considérations et sans autre jugement, offre a vous ce moment.

Si je mets autant de temps à introduire sans peur le sujet principal qui me pousse à écrire c’est justement parce que la crainte me prend soudain et ne me lâche. Dois-je ou non vous dévoiler cette considération qui, je le sais malgré mon effort de présentation, va vous choquer, je pense.

Nous entretenons, ma chère, des rapports amicaux qui, ne laissant paraître aucun autre sentiment, n’en sont pas pour autant dépourvus d’attachement. Vous êtes mademoiselle le moyen le plus doux, pour mon cœur perdu, de dévoiler mes doutes et guérir mes angoisses. Mais je sais tout autant, qu’étant votre humble confident, le rapport d’intimité est plus que partagé. C’est ici justement que commence doucement le désire que j’ai de me faire comprendre. Si vous êtes, ma chère, la personne qui pour moi, compte bien plus que d’autre, je me veux me permettre de vous dire, je vous aime. ...  Ne me croyez pas fou, je vous aime, mais je ne vous aime pas comme on aime une femme ou l’on aime une amante. Mais ce que j’aime en vous, bien au-delà de l’amour, c’est bel et bien la femme qui fait de moi un homme, celle qui comme un aimant est mon pôle opposé, que représente le sexe, mais qui possède, je jure, des caractéristiques si semblable qu’on nous perçoit de même, malgré notre non-attirance. Vous êtes ce qui fait de ma vie une existence intense. Mademoiselle vous êtes mon plus beau miroir comme je suis le vôtre. Même si vous n’êtes pas ma maîtresse et amante, qui détient mon amour, vous êtes la seule femme en qui je me retrouve, et que je ne veux perdre. Je vis de cette ardeur et vous demande clairement, de mes mots enflammés et suite à cet excès de confiance qui m’emplit. J’ai besoin de vous comme vous de moi. Je n’ai pas d’autre envie que celle de vous garder tout au long de ma vie et c’est en quoi je vous invite à vous unir à moi par ce présent instant et cette déclaration. Très loin d’une union d’amour, j’y vois une union de besoin qui, par cet engagement, nous assure une perduration sans limites de la relation qui nous est vitale. Par ce pacte que je vous offre et que j’espère vous signerez, je ne nous empêche pas de courir le monde et de courir la chair. J’ai besoin de votre âme et non de votre amour, j’ai besoin de moi-même, moi qui réside en vous et pas de votre vous.  Ce besoin, je le sais, est réciproque, et c’est en quoi ma chère, nous n’avons d’autre choix que de nous accepter même si nos cœurs sensibles s’échappent, séduits pour d’autres.

 

Je sens la honte monter et la terreur me prendre, je viens de vous avouer ce que je pense pour nous être le plus bénéfique, mais je sens déjà l’inquiétude qui vous empli face à cette déclaration aussi engagée.

Je pense que vous comprendrez mon besoin et non mon amour de vous et ce qui m’a poussé à cette déclaration. Mon besoin n’est pas sans amour, mais comme certains amours sont sans besoin, je préfère vous dire mon besoin, pour que vous compreniez que c’est pour lui que je vous écris et non pour mon amour, plutôt que de vous dire que c’est pour mon amour que je prône mon besoin. Je vous laisse donc ma chère à votre méditation non sans vous proposer toute ma tendresse et ma sincérité…

 

Avec toute mon affection votre très cher.

 

 

Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés